Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure : derniers articles publiés.

L’obsession normative exportée hors de Chine

Alors qu’en Chine l’entreprise d’embrigadement de la population se poursuit, au Canada montent deux polémiques lancées par des étudiants chinois pilotés par le Consulat de Toronto, l’une à l’université McMaster dans l’Ontario contre une causerie organisée par Rokive Turdush, étudiant canadien, d’origine ouïghour, l’autre à Toronto même, à l’université Scarborough contre l’élection au Conseil étudiant de Chemi Lhamo, un autre Canadien celui-là d’origine tibétaine.
Les réseaux sociaux au service du despotisme.
Récemment la propagande s’est saisie des réseaux sociaux tirant profit de l’addiction généralisée des jeunes et de la classe moyenne aux téléphones portables pour assurer l’autopromotion du Président.
Noyée (...)

40e anniversaire des réformes. Crispation politique et incertitudes

Le 18 décembre, Xi Jinping célébrait à Pékin, le 40e anniversaire de « l’ouverture » dont il faut rappeler qu’elle ne fut que socio-économique.
A l’époque, le « petit timonier » auteur de cette révolution idéologique bataillait avec les réminiscences du Maoïsme, encore portées par les caciques voyant dans la libération économique autorisant les marchés libres une infraction au dogme et surtout une menace pour leur pouvoir. Lire : Dix ans après DENG Xiaoping, reconnaissance... avec réserves.
Avec le recul, on voit bien que le point clé et la difficulté étaient déjà de libéraliser l’économie sans prendre le risque d’une contagion de « l’ouverture » vers la sphère politique. A la fois pragmatique, prudent et (...)

La roche tarpéienne de Fan Bing Bing

Célèbre en Chine, depuis qu’elle interpréta, à 16 ans, dans série TV « Le retour de la princesse des perles » le rôle de la servante Jin Suo accompagnant Xia Ziwei, la fille bâtarde de l’Empereur Qianlong partie à la recherche son père, Fan Bing Bing - 范冰冰- 37 ans, était l’une des actrices chinoises les plus en vogue, étroitement intégrée au Gotha international du cinéma.
Comédienne formée à l’académie de théâtre de Shanghai, chanteuse et mannequin, directrice de son propre studio de production, fondatrice d’une école de beaux arts au nord de Pékin, sa popularité avait atteint des sommets avec les film Bouddha Mountain, en partie censuré en Chine (2010 – meilleure actrice au festival de Tokyo), une chronique de la (...)

Le Xinjiang sous la chape de « rectification. »

Depuis 2012, les informations directes venant de Chine sur le Xinjiang se font de plus en plus rares. Cette tendance à l’omerta s’est encore aggravée depuis 2016, année de l’affectation de Chen Quanguo à la tête de la province. Mais récemment, le procès à Zharkent d’une chinoise d’origine Kazakhe, ancienne surveillante d’un camp de rééducation au Xinjiang et arrivée en fraude au Kazakhstan a jeté une lumière crue sur les méthodes de la Chine.
*
Nous l’écrivions dans une note de janvier 2017 (lire : Au Xinjiang, Chen, le très efficace nouveau secrétaire général mêle répression et action sociale directe.), dès son arrivée, Chen entré au Bureau Politique au 19e Congrès, a mis en œuvre une stratégie stricte (...)

Hong-Kong à l’aune des « caractéristiques chinoises »

La parution du livre de Chris Patten, dernier gouverneur britannique de Hong-Kong, « First Confession, a sort of memoir » Penguin Books Limited, juin 22, 2017 - dont une recension par Bradley Winterton vient de paraître dans le Taipei Times le 26 juillet, et dont le « Daily Telegraph » dit qu’il est d’une « sincérité captivante et pugnace », incite à revenir sur la relation entre Pékin et Hong-Kong évoquée dans le livre et plus précisément sur la cérémonie anniversaire de la rétrocession du 1er juillet dernier.
A 29 ans du retour définitif et complet de la R.A.S dans le giron chinois, 120 ans après que le 9 juin 1898, la Chine « crucifiée » par les intrusions occidentales ait, par la « Convention pour (...)