Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde : derniers articles publiés.

Une vue cavalière du conflit global sino-américain

C’est un lieu commun de dire que les controverses commerciales sino-américaines se sont dilatées en une rivalité globale. Les discordes concentrent aussi bien les différends sur les restrictions non tarifaires brimant les investissements étrangers en Chine, les captations de technologies, les divergences politiques sur le mode de gouvernance, ponctuées par les critiques des ONG des droits fustigeant la mise en fiches de la population chinoise et le traitement carcéral réservé aux Ouïghour au Xinjiang.
S’y ajoutent l’aversion grandissante de Pékin pour la présence des alliances militaires américaines à ses portes, les tensions en mer de Chine du Sud et à propos de Taïwan où s’affrontent les « (...)

Au G.20, Washington concède à Pékin un armistice de 90 jours

Arrivé à Buenos-Aires dans un esprit combatif, le visage renfrogné contrastant avec l’air jovial des premières rencontres avec Xi Jinping en Floride, le président américain avait mis en garde que ce qui opposait les États-Unis à la Chine était une « pretty nasty dispute - une querelle assez méchante » -.
La réduire, dit-il, à des différends commerciaux était un gentil euphémisme – « a nice soft word ». Dans une réunion dans l’Indiana, il avait même ajouté « nous gagnerons comme nous gagnons toujours ». Voire.
S’il est vrai que la guerre commerciale a économiquement affaibli la Chine au point qu’elle est prête à des concessions pour retrouver une relation normale avec l’Amérique, il serait dangereux pour (...)

Ils se méfient l’un de l’autre, ne sont d’accord sur rien. Mais il se parlent

Au cœur de la plus sévère guerre des taxes jamais déclenchée par Washington contre Pékin, dilatée en une rivalité stratégique globale, Washington et Pékin continuent à se parler.
En fond de tableau, le Conseil des Affaires d’État s’efforce d’enrayer la chute de la monnaie, alors qu’une fois de plus le FMI sonnait l’alarme des dettes chinoises ayant atteint 32 000 Mds de $ (soit 3 fois le PNB) - mais dont il faut préciser que, contrairement aux emprunts américains, elles sont en majorité internes déconnectées des taux du marché -.
Le 9 novembre dernier a eu lieu à Washington au Département d’État une rencontre à 4 – défense diplomatie –, au plus haut niveau possible. La partie chinoise était représentée par (...)

Shinzo Abe à Pékin. Au-delà des apparences

Du 25 au 27 octobre Shinzo Abe était en visite à Pékin, pour la première fois depuis 7 ans. Au moins en surface les relations dont le premier ministre japonais dit qu’elles sont « à un tournant », se sont radicalement améliorées.
En septembre 2012, à la veille du 18e Congrès qui porta Xi Jinping à la tête du parti, plusieurs villes de chine étaient en proie à de violentes manifestations anti japonaises.
L’ambassade du Japon à Pékin, plusieurs consulats et les groupes japonais opérant en Chine avaient été conspués par des manifestants qui molestèrent aussi les propriétaires de voitures japonaises. La montée des ressentiments orchestrés par le pouvoir chinois était telle que quelques mois plus tard, « The (...)

1er octobre, une fête nationale sous forte tension stratégique

Cette année le 1er octobre, 69e anniversaire de l’avènement de la République Populaire a été dominé par ce qui ressemble de plus en plus à un glissement de la relation sino-américaine vers une guerre froide tout de même d’un type particulier.
Les tensions montent en effet sur fond d’angoisse du basculement de la situation vers une guerre ouverte alors que, contrairement, au désert des échanges de la guerre froide des années 1945 – 1989 – (en 1972, ils étaient de 4,5 Mds de $ entre les États-Unis et la Russie) la querelle commerciale en cours entre Washington et Pékin est un inflexible bras de fer où l’Amérique tente de corriger les déséquilibres d’une relation autrement plus dense dont l’ampleur atteint (...)