Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial : derniers articles publiés.

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Il est des lieux où les discours généreux de Pékin sur les « nouvelles routes de la soie » présentées comme une vertueuse initiative mise sans contraintes économiques ni conditions politiques à la disposition de la planète par une Chine ouverte adepte du libre échange, ne correspondent pas à la réalité de ce qui se trame réellement.
Lire 一带 一路,le projet pharaonique des routes de la soie à 1700 milliards de $.
Dans le vieux Royaume Khmer indépendant depuis 1954, ancien protectorat français délivré en 1989 d’une longue occupation vietnamienne après une succession de drames catastrophiques, commencés dans la guerre civile au milieu des années 1960 et achevés dans l’épouvante khmère rouge de 1975 à 1978, (...)

Dialogue de sourds à Singapour

Ignoré par les médias nationaux, le samedi 2 juin dernier à Singapour, à l’occasion du « dialogue de Shangri-La » organisé par l’Institut International d’Etudes Stratégiques (IISS), le Général Ryamizard Ryaculu, ministre de la défense de Djakarta qui s’exprimait dans un Anglais hésitant, coloré d’un très lourd accent « bahasa indonesia » se lamentait sans comprendre - « It makes no sens » répétait-il sans cesse – à propos des récents attentats aveugles ayant secoué son pays dont le plus terrifiant fut celui du 13 mai, quand une famille de Surabaya à l’Est de Java, se fit exploser dans 3 églises, le père dans la première, deux fils de 18 et 16 ans dans une 2e et la mère et ses 2 filles de 9 et 11ans dans la 3e, (...)

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le 11 mai Xi Jinping a présidé une réunion de la Commission Centrale pour l’approfondissement des réformes à laquelle assistèrent aussi Wang Hunning, l’idéologue du Parti promu au 5e rang du régime lors du 19e Congrès et Han Zheng, n°7 du Comité Permanent, vice-premier ministre, ancien n°1 à Shanghai en charge de la coordination économique à la suite de Zhang Gaoli, dont la trajectoire a navigué sans heurts de Jiang Zemin et Zhu Rongji à Xi Jinping en passant par Hu Jintao.
A la suite du 3e plenum du Comité Central, le 28 février, ayant lui-même précédé la session annuelle de l’Assemblée Nationale Populaire consacrant les réformes institutionnelles modifiant les rapports d’influence en faveur du Parti et au (...)

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

En avril les médias du Japon où se trouvait une équipe de Question Chine, commentaient en boucle trois événements :
1) La future rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump, précédée le 27 avril par la rencontre préliminaire entre Kim Jong-un et Moon Jae-in à Panmunjom, portant l’espoir d’un règlement de la question nucléaire nord-coréenne, 48 heures après la nouvelle rendue publique le 25 avril par l’Université des Sciences et de Technologies de Pékin, de l’effondrement du site de Punggye-ri à 100 km de la frontière chinoise provoqué par l’accumulation de tests nucléaires à forte capacité, dont le dernier avait 7 fois la puissance de l’explosion d’Hiroshima.
2) La reprise des échanges militaires avec (...)

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer

Le 20 mars, le premier ministre Li Keqiang a tenu la conférence de presse annuelle du chef de gouvernement après les séances de printemps des deux assemblées – Lianghui 两会 – qui réunissent tous les mois de mars presque 5000 députés. Les 3000 membres de l’Assemblée Nationale Populaire ayant le pouvoir – tout de même très sérieusement bridé par la machine politique du Parti - d’amender la constitution et d’en contrôler l’application, de proposer et de voter les lois et de nommer les membres du pouvoir.
Ensuite, les 2000 membres de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois regroupant, à côté des Communistes (représentant 2/3 des délégués), des représentants des 8 partis « démocratiques » (...)