Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société : derniers articles publiés.

Une femme promue commandant de navire de guerre

Alors que le gouvernement chinois ne compte aucune femme hormis Hu Zejun, auditrice à la Cour des Comptes et que la seule survivante du 19e Congrès au Bureau Politique est Sun Chulan toujours à la tête du « Front Uni » (1), la marine chinoise brise les codes masculins du commandement en mer et propulse une jeune femme atypique dans le cercle étroit des officiers de marine susceptibles de commander un navire de guerre.
Début juillet, Wei Huixiao, 40 ans, a été désignée comme la toute première femme pouvant commander un navire de combat chinois. La presse militaire qui ne tarit pas d’éloges, note son parcours hors normes à partir d’un doctorat de sciences de la terre obtenu à l’université Sun (...)

La finance en ligne. Entre ouverture du marché et mise aux normes sociales

Il y a deux ans QC explorait le développement rapide du paiement en ligne chinois. Récemment, Bertrand Hartemann, basé à Pékin, diplômé de la Sorbonne et du CNAM en droit finances et économie, revenait sur le sujet pour Asialyst.
Dans un paysage où ALIPAY créé en 2004 par Alibaba, tient le haut du pavé face à ses concurrents, avec près de 800 millions d’utilisateurs, dont 622 millions en Chine et 250 millions de transactions quotidiennes, le succès du paiement en ligne chinois dont les réseaux de développent à Singapour, au Japon, en Inde, en Thaïlande, au Bangladesh, aux États-Unis au Canada et en Europe exprime la réactivité de la classe moyenne (400 millions en 2020) fascinée par la haute technologie (...)

Funérailles érotiques dans les campagnes

Récemment les médias occidentaux intrigués et choqués faisaient état de la mode qu’ils croyaient complètement nouvelle, effet d’une dérive de la Chine moderne dépravée et ayant perdu ses repères, de ces jeunes filles se livrant, dans les campagnes chinoises à des séances de strip-tease lors de funérailles.
Alors que le gouvernement annonçait de nouvelles répressions contre ces pratiques dont il dénonce la vulgarité (庸俗 - yongsu) et l’obscénité (猥亵 – weixie), plusieurs commentaires d’universitaires chinois rattachaient les effeuillages, il est vrai aujourd’hui plus proches de numéros érotiques de boîte de nuit que de danses traditionnelles, à d’anciennes coutumes du centre et du sud de la Chine.
L’arrière plan (...)

La « casuistique » jésuite à l’œuvre en Chine

Ceux qui s’intéressent à la situation de l’Eglise catholique en Chine et aux blocages avec le Vatican après une série d’incidents dramatiques en 1950 et 1951 (persécutions et exécution de prêtres accusés d’espionnage et de tentative d’assassinat de Mao) qui finirent par le renvoi des légataires du Pape et la rupture diplomatique, n’auront pas manqué de réfléchir aux conséquences de l’avènement du premier Souverain Pontife de l’histoire issu des Jésuites.
La cause en est bien sûr qu’avant de se fracasser sur la « querelle des rites » - 1705 – 1744 , la Compagnie de Jésus a une histoire édifiante en Chine et que sa tradition cultive une réputation de subtilité intellectuelle et de pragmatisme.
Rompus à une (...)

La reconnaissance faciale. Une vaste ambition politique de contrôle de la société

A l’automne dernier tous les médias français faisaient état de l’explosion de la reconnaissance faciale en Chine décrivant la dérive politique d’un système de surveillance généralisé ne limitant plus son emprise à la lutte contre la délinquance et le terrorisme, mais visant à un contrôle sans faille et à une « mise aux normes » de la société.
Assez souvent, dans une proportion qui reste cependant difficile à déterminer, la classe moyenne semble approuver ces frénésies de surveillance confinant à un quadrillage de plus en plus serré de la population, laissant parfois percer un arrière-plan moralisateur ne rejetant pas la délation pour dénoncer les déviants. Une enquête sur place des correspondants de Question (...)