Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société : derniers articles publiés.

Contrôle des religions et grabuge autour d’une mosquée

La détermination du Parti à tenir les religions sous sa coupe est connue. Au 19e Congrès, en octobre dernier, Xi Jiping l’a clairement rappelé : « Il faut s’en tenir au principe qu’en Chine les religions doivent non seulement suivre la voie chinoise – 以 中国 为导向- yi zhongguo wei daoxiang, -, mais aussi activement proposer un chemin pour s’adapter d’elles-mêmes à la société socialiste – 提供 积极 引导自己适应社会 主义tígōng jījí yǐndǎo ziji shiying shehui zhuyi - »
La mainmise politique s’exerce de plus en plus sur les pratiques, les tenues vestimentaires, l’architecture des lieux de culte et les responsables religieux.
A Shanghai, la situation de Mgr Ma Daqin évêque auxiliaire fait polémique. Placé en résidence surveillée depuis que le 7 (...)

Systèmes de santé chinois : clés de décryptage

L’article qui suit, remarquable synthèse de l’offre de santé chinoise et de ses défis est paru dans le n°27 – Printemps – Eté de la revue du CNRS en Chine sous la direction d’Antoine Mynard qui tient avec talent le tableau de bord de la coopération scientifique franco-chinoise.
Les photos et leurs commentaires sont proposés par QC.
Un système de santé décentralisé.
Contrairement aux idées reçues, la structure du système de santé chinois est décentralisée.
Si les grandes orientations sont centralisées, le budget ainsi que les modalités de mise en applications sont très souples et offrent un tableau très divers. De façon schématique, imaginez qu’à Marseille, vous ne payez que pour tous les soins (...)

Rentabilité des investissements et santé publique

On ne peut pas nier les efforts du régime pour améliorer la santé des Chinois et, au passage, créer une industrie pharmaceutique aux ambitions globales. Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, Xi Jinping a fait injecter dans le secteur plus de 120 Mds de $.
A la suite ses prédécesseurs, il a autorisé John Oyler un entrepreneur privé américain venu sur le marché chinois en 2010, quand Xi était déjà Vice-président depuis 3 ans, à mettre sur pied à Pékin, contre les conseils de prudence des experts, un groupe pharmaceutique possédant une capacité de recherche biologique.
L’appât du gain aidant, la porte ouverte a attiré un flot de capitaux drainés par les perspectives encore en partie inexplorées d’une (...)

Une femme promue commandant de navire de guerre

Alors que le gouvernement chinois ne compte aucune femme hormis Hu Zejun, auditrice à la Cour des Comptes et que la seule survivante du 19e Congrès au Bureau Politique est Sun Chulan toujours à la tête du « Front Uni » , la marine chinoise brise les codes masculins du commandement en mer et propulse une jeune femme atypique dans le cercle étroit des officiers de marine susceptibles de commander un navire de guerre.
Début juillet, Wei Huixiao, 40 ans, a été désignée comme la toute première femme pouvant commander un navire de combat chinois. La presse militaire qui ne tarit pas d’éloges, note son parcours hors normes à partir d’un doctorat de sciences de la terre obtenu à l’université Sun Yat-sen à (...)

La finance en ligne. Entre ouverture du marché et mise aux normes sociales

Il y a deux ans QC explorait le développement rapide du paiement en ligne chinois. Récemment, Bertrand Hartemann, basé à Pékin, diplômé de la Sorbonne et du CNAM en droit finances et économie, revenait sur le sujet pour Asialyst.
Dans un paysage où ALIPAY créé en 2004 par Alibaba, tient le haut du pavé face à ses concurrents, avec près de 800 millions d’utilisateurs, dont 622 millions en Chine et 250 millions de transactions quotidiennes, le succès du paiement en ligne chinois dont les réseaux de développent à Singapour, au Japon, en Inde, en Thaïlande, au Bangladesh, aux États-Unis au Canada et en Europe exprime la réactivité de la classe moyenne (400 millions en 2020) fascinée par la haute technologie (...)