Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan : derniers articles publiés.

Manoeuvres législatives

Le 1er février, le Yuan Législatif s’est mis en ordre de marche en portant à sa tête Han Kuo-Yu 韓國瑜 (67 ans), nouveau président élu avec 54 voix contre 51 au président sortant You Si-kun 游錫堃(DPP).
A bien des égards, l’élection à la présidence du parlement de l’Île d’une personnalité aussi opportuniste et aux convictions à ce point flottantes que Han traduit le désarroi du KMT.
Alors que sa plateforme politique reste fidèle au Consensus d’une seule Chine, le vieux parti nationaliste est confronté à l’ébranlement du paysage politique de l’Île où, les sondages traduisent obstinément la montée d’un sentiment d’identité séparée du Continent . En même temps, le Parti vient de perdre la troisième élection présidentielle (...)

Présidentielles. Victoire de Lai Qing De ; net recul législatif du Min Jin Dang. Souple et pragmatique, Ko Wen-je renforce sa position d’arbitre

Confirmant les sondages, le « ticket » Lai Qing De – Hsiao Bi-kim (lire : Présidentielles 2024 : Lai toujours favori. L’écart avec Hou se resserre. Les perspectives du scrutin législatif se brouillent) dont la vie intellectuelle et politique est fortement influencée par l’Amérique a été élu au suffrage universel direct à un tour avec 40,02% des voix contre 33,49% au candidat du KMT Hou You Ih qui n’a réussi à rallier que 33,49% des électeurs.
Alors que la participation est tombée à 71,86% contre 74,90% en 2020, l’un des faits remarquables de l’élection est que Ko Wen-je, chirurgien urgentiste, ancien maire de Taipei (2014-2022) au parler atypique et abrupt , fondateur en 2019 du « Parti du Peuple Taïwanais (...)

Présidentielles 2024 : Lai toujours favori. L’écart avec Hou se resserre. Les perspectives du scrutin législatif se brouillent

A moins de trois semaines des élections présidentielles du 13 janvier 2024, alors que l’alliance entre Ko Wen-je et Hou You-ih s’est autodétruite en direct à la télévision le 24 novembre, les derniers sondages indiquent que se profile une troisième victoire du Min Jin Dang 民進 黨, le Parti du progrès démocratique.
Selon une moyenne des réponses calculée par « The Econmist » en date du 19 décembre Lai Qing De est en tête avec 34% des intentions de vote, suivi de Hou You-ih, 31% et Ko Wen-je, en net décrochage avec 21%.
Une nuance cependant. Si, depuis début décembre les moyennes des réponses en faveur de Lai et Ko sont en baisse de trois points pour Lai et d’un point pour Ko, le point médian des intentions de (...)

Promouvoir la démocratie et les libertés pour échapper au face-à-face avec Pékin

« Le peuple taïwanais est déterminé à protéger ses libertés et sa démocratie chèrement acquises. C’est pourquoi notre priorité est de renforcer nos capacités d’autodéfense et de résilience sociale ».
A deux mois de la présidentielle du 13 janvier 2024 (lire : Élections présidentielles du 13 janvier 2024. Revue des candidats), c’est par ces mots que Tsai Ing-wen a inauguré le « Dialogue de Taipei sur la sécurité nationale 2023 台北安全對話 » tenu les 8 et 9 novembre dernier.
En même temps, qu’elle confirmait le retour au service militaire obligatoire d’une année, assorti des efforts pour développer l’esprit de défense et la résilience de la société, elle a annoncé la hausse du budget de la défense à 19,6 Mds de $, dont le (...)

Nouvelle irruption de Terry Gou dans la course présidentielle

Le 28 août, Terry Gou, 郭台铭 Guo Taiming, 72 ans, le multimilliardaire charismatique autodidacte, fondateur de Foxconn (en chinois 鴻海科技集團 Hon Hai Keji Jituan) a officiellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle du 13 janvier 2024.
Ses affaires de sous-traitance des fleurons mondiaux de la micro-informatique et de l’électronique grand-public ont essaimé, non seulement dans une douzaine d’usines géantes en Chine continentale, mais également au travers de 134 emprises industrielles et sites de bureaux dans 24 pays, en Asie de l’Est, au Brésil, au Mexique, en Inde et en Europe.
L’irruption dans la course présidentielle de Guo qui se présente comme « candidat indépendant », - il doit encore réunir (...)