Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie : derniers articles publiés.

Une station chinoise sur la lune en 2030

Les programmes spatiaux inscrits dans le « rêve chinois » et la « renaissance de la nation chinoise » portent tous des noms de légende.
Ainsi du programme d’exploration de la lune, dont le module est baptisé « Chang E 嫦 娥 », du nom de la déesse patronne des fêtes du 8e mois lunaire, épouse de l’archer Yi ayant abattu neuf soleils, exploit pour lequel il reçut l’élixir d’immortalité. Pour échapper à la jalousie de Fengmeng, un disciple de Yi qui, en son absence voulut dérober l’élixir, Chang’E, le but elle même et disparut vers la lune.
Trois modules lunaires portent son nom : Chang’E 1 – robot spatial lancé en 2007 -, Chang’E 2, vaisseau inhabité, lancé en 2010 et Chang’E 3, module posé sur la lune en 2013 (lire (...)

Les « contrats à terme » de Shanghai. Espoirs et obstacles

Il y avait le « pétrodollar », voilà peut-être le « pétroyuan » ou peut-être pas.
Le vocable qui court depuis déjà quelques années dans les médias renvoie aux tentatives du gouvernement chinois pour augmenter la puissance internationale de sa monnaie en tirant profit du fait – en réalité une vulnérabilité - que la Chine est, de loin, le plus gros importateur de pétrole au monde, tout en figurant parmi les 10 premiers producteurs d’une ressource elle-même la plus commercialisée sur la planète.
En arrière plan on distingue l’intention chinoise de mieux maîtriser ses dépenses d’énergie.
En janvier 2018, les importations chinoises - nouveau record – ont atteint 9,57 millions de barils/jour, soit près 40,6 (...)

Tiangong 1, la station expérimentale chinoise entre dans l’atmosphère

Le 27 mars, reprenant un article du Global Times, le Quotidien du Peuple communiquait pour la première fois sur l’entrée imminente dans l’atmosphère de la station spatiale expérimentale Tiangong 1 天宫(palace céleste) à la dérive depuis 2016. L’article qui reprend un article du Guardian du 6 mars, cite une bande probable d’impact des débris située de part et d’autre de l’équateur entre 43° de latitude nord et sud.
Mais la communication officielle chinoise sur la date réelle de perte de contrôle et celle probable des impacts reste imprécise si on la compare aux dernières informations de l’Agence Spatiale européenne (E.S.A) qui, depuis Darmstadt en Allemagne où se trouve le Centre Européen d’Etudes Spatiales (...)

Gaz, pétrole, charbon, l’empreinte carbone et les énergies renouvelables. Décryptage

Le rapport de l’Agence Internationale pour l’énergie publié en novembre 2017 fait une large place aux prospectives à 2040 – qualifiées « d’hypothèses » -, sur l’énergie en Chine dont les choix conditionneront la réduction globale de la consommation de sources fossiles et des émissions carbone.
La capacité ou non de la Chine à tenir ses promesses du 13e plan rappelées par le président Xi Jinping, la force de la prévalence du charbon, l’importance de ses efforts pour les énergies propres, son parc de centrales nucléaires dont la qualité écologique est sujette à caution compte tenu des risques d’accidents et du difficile problème de traitement des déchets, son extraordinaire engouement pour les véhicules (...)

Les « velibs » chinois. Chaos de « vélos jetables » ou progrès de la nouvelle économie ?

En quelques mois les « vélibs » asiatiques ont investi la capitale. Impossible de ne pas remarquer ces cycles jaunes canari, verts ou gris rangés ou abandonnés au hasard sur les trottoirs, debout, appuyés sur leur béquille au milieu du passage, rangés contre un mur ou, parfois, pour les moins chanceux, jetés dans le caniveau.
La liberté débridée du concept transgressant les cadres rigides des bornes alignées, à peine vieilles de quelques années, mais qui, déjà, paraissent dépassées, a quelque chose de réjouissant et de roboratif. Elle exprime une vitalité, un pragmatisme, un sens des affaires, caractéristiques des jeunes de la nouvelle classe moyenne chinoise ou singapourienne fascinée par les nouvelles (...)