Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

La proximité avec Vladimir Poutine en question. Vifs débats internes

La Chine déjà sur la sellette en Occident, mais dont la stabilité du développement dépend de ses relations avec les États-Unis et l’Europe, est écartelée entre sa proximité stratégique avec Moscou et ses intérêts directs à long terme. Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, depuis le début mars, une polémique au sein de l’appareil critique la proximité de Xi Jinping avec Vladimir Poutine. A huit mois du 20e Congrès, ces tensions autour d’un choix stratégique majeur pourraient perturber la sérénité de la session.


*

Les débats de politique intérieure chinoise sont opaques. Il n’est cependant pas rare qu’ils soient rendus publics quand une des parties d’une controverse organise une fuite pour peser sur une décision. Il n’a pas fallu longtemps pour que le sujet de la position de la Chine à l’égard de la guerre en Ukraine apparaisse aux États-Unis.

Dans un article d’Asialyst du 27 mars, Pierre-Antoine Donnet posait clairement le problème « Face aux sanctions, la Chine peut-elle rester liée à la Russie ? ». La question avait été traitée trois semaines plus tôt par un document d’étude interne émanent de la structure du Premier Ministre.

Rédigée le 5 mars et distribué aux délégués à l’ouverture des deux assemblées, huit jours après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, une note interne remettant en cause la proximité de Xi Jinping avec Vladimir Poutine était publiée dès le 14 mars en anglais et en Chinois dans US-China Perception Monitor spécialisé dans l’évaluation des relations sino américaines.

Signé par Hu Wei, chercheur en sciences politiques au centre d’analyse du premier ministre Li Keqiang, dont il n’est pas inutile de rappeler que les relations avec le Président Xi Jinping n’ont jamais été très bonnes, le long article concluait que « la Chine ne pouvait pas rester proche de Poutine avec qui les liens devraient être coupés le plus vite possible 中国不能与普京捆绑在一起, 需要尽快切割 ».

Le 17 mars, un article de Nikkei commentait en y mettant une réserve, la note accompagnant l’article précisant que l’analyse n’engageait que la responsabilité de l’auteur.

Katsuji Nakazawa, expert de la Chine où il a été correspondant du journal pendant sept ans, soulignait en effet que « Hu étant un familier de Zhongnanhai, cœur politique du pouvoir chinois il était probable que sa position était soutenue par une partie non négligeable de l’appareil. »

Un argumentaire détaillé.

Le déclenchement de la guerre en Ukraine dont, selon le centre de recherche du premier ministre Li Keqiang, l’issue pourrait être défavorable pour V. Poutine, met la stratégie russe de Xi Jinping sur la sellette au sein d’une partie de l’appareil.


*

La conclusion préconisant de s’éloigner de Poutine était l’aboutissement d’une longue analyse pessimiste sur les chances que le conflit se termine à l’avantage de Moscou, dans un contexte occidental hostile. « À ce stade, la meilleure option de Poutine est de mettre décemment fin à la guerre par des pourparlers de paix, ce qui obligera aussi l’Ukraine à faire des concessions substantielles. »

Hu ajoute cependant une réserve, laissant présager un dénouement difficile « ce qui n’est pas réalisable sur le champ de bataille sera également difficile à obtenir à la table des négociations. » Il n’en reste pas moins que son jugement sur l’attaque russe est sans appel « En tout état de cause, cette action militaire constitue une erreur irréparable. - 无论如何, 这一军事行动铸就了无法挽回的错误 ».

Il explique : « Même si la Russie parvenait à s’emparer de l’Ukraine et à mettre en place un gouvernement fantoche, les sanctions occidentales et la résistance ukrainienne seront un obstacle » (…).

Et, prévoyant que le bras de fer militaire et économique jouera en défaveur de Moscou, « Au bout de quelques années, l’économie russe frappée par les sanctions souffrira », il conseille même de cesser d’être neutre, d’éviter de jouer sur les deux tableaux et de choisir la position qui domine globalement.
Le seul but de la Chine, dit-il, devrait être son intérêt. « Ce dernier consiste à choisir le moins calamiteux des fléaux » (…) « S’il est vrai qu’en général, la neutralité peut être un choix judicieux, 表面上的中立是一种明智的选择, le principe ne s’applique pas à cette guerre 但不适用于这场战. »

Puis, continuant sur le thème westphalien du respect de la souveraineté des États, épine dorsale immuable du discours international de Pékin, que Moscou a bafoué : « Étant donné que la Chine a toujours prôné le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale, elle doit se tenir aux côtés de la majorité des pays du monde pour éviter d’aggraver encore son isolement. 就只能站在世界上大多数国家一边, 以免被进一步孤立. Il ajoute qu’il y a « urgence à agir vite avant que Pékin ne perde sa marge de manœuvre.

Pour emporter la décision, Hu n’hésite pas à évoquer la montée aux extrêmes nucléaires brandie par Poutine et les risques que le conflit devienne incontrôlable. 制止世界大战及核战争爆发. Une occurrence apocalyptique que, dit l’auteur, « la Chine pourrait éviter, apportant ainsi une contribution irremplaçable 作出不可替代的贡献 à la paix du monde 为世界和平. »


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Radicale volte-face intérieure et signes d’apaisement de la querelle stratégique avec l’Occident et les États-Unis

Du risque d’instrumentaliser la lutte contre l’épidémie à des fins politiques

La réunion annuelle des deux assemblées et la guerre en Ukraine. Décryptage

Xi Jinping est-il fragilisé à la tête de l’appareil ?

Au Xinjiang, Chen Quanguo laisse la place à l’ancien ingénieur missiles devenu homme politique, Ma Xingrui