Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Foisonnant festival de Pessac

Il faut signaler la richesse foisonnante du 24e festival du film d’histoire de Pessac qui aura lieu du 18 au 25 novembre, en partie consacré cette année à « l’Inde et la Chine, les géants de l’Asie ». A côté de la projection des 87 films sélectionnés sur nombre de sujets, l’événement comportera aussi une longue série de débats et conférences, dont celle inaugurale d’Hubert Védrine, le lundi 19 novembre à 18h 30 intitulée « Le 21e siècle sera t-il indien ou chinois ? ».

De nombreux autres sujets de civilisation, de société, culturels, artistiques et historiques seront également abordés par beaucoup de spécialistes de la Chine et de l’Inde, chercheurs, politologues, artistes, journalistes qui tous tenteront d’éclairer le présent et l’avenir de ces deux monstres démographiques dont la population cumulée compte pour 37% de la population mondiale et dont les trajectoires politiques, économiques, culturelles et religieuses sont radicalement différentes.

La Chine au système politique agnostique, dont la société connaît cependant un net retour religieux, peut-être en réaction à l’autocratisme, mais toujours pragmatique jusqu’au matérialisme, irrémédiablement attachée au tangible, au commerce, aux affaires et à la politique ; l’Inde, puissance démocratique à la société encore cloisonnée, profondément mystique détachée du monde et du matériel jusqu’à l’ésotérisme.

A quoi il faut ajouter des expositions consacrées à l’Inde et des séances spéciales, comme celle consacrée à la Chine : Chine, Le nouvel empire en partenariat avec ARTE Actions Culturelles. Jean-Michel Carré, en trois épisodes :

Mercredi 20 nov. à 11h15 : 1. La Chine s’éveille, suivi d’un entretien avec Jean-Michel Carré et Xavier Paulès, chercheur et maître de conférences.

Jeudi 21 nov. à 11h15 : 2. La Chine s’affirme, suivi d’un entretien avec J.-M. Carré et Caroline Puel, correspondante du Point à Pékin,

Vendredi 22 nov. à 11h15 : avec le Master Pro Documentaire de l’université Bordeaux III, entretien filmé avec Jean-Michel Carré suivi à 12h15 du volet 3 : La Chine domine.

Une fresque en trois volets, passionnante et dense, qui retrace un siècle et demi de l’histoire de la Chine pour comprendre l’ascension fulgurante d’une superpuissance en devenir. Archives inédites à l’appui, Jean-Michel Carré décrypte et met en perspective les étapes qui mènent la Chine vers une place de future première puissance économique mondiale, à l’horizon 2017.

Délaissant toute vision ethnocentrique, l’auteur analyse le discours chinois « de l’intérieur » et restitue la complexité de l’irrésistible et paradoxale ascension d’un pays politiquement verrouillé, économiquement ultralibéral et socialement inégalitaire. Un pays qui n’est donc pas à l’abri des écueils du capitalisme mondialisé, ni de ses propres contradictions politiques qui se nourrissent essentiellement de l’incapacité du Parti, confronté au défi des nouveaux modes de communication, d’internet et des réseaux sociaux, à libérer le dynamisme politique de la société civile chinoise, encore très largement tenue sous le boisseau.

Film chinois en compétition.

A touch of sin Jia Zhangke, Chine, 2013, 133’ Avec Jiang Wu, Wang Baoqiang, Zhao Tao, Luo Lanshan. Titre français : « un soupçon de pêché ». Titre chinois 天注定.

Un mineur exaspéré par la corruption, un travailleur migrant meurtrier, une hôtesse d’accueil harcelée par un riche client, un jeune ouvrier en quête de solution à ses problèmes d’argent. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.

Lire notre article Le « style Tarentino » de Jia Zhangke.

A voir aussi dans le « panorama documentaire » hors compétition projeté parmi 15 films sélectionnés par Pierre-Henri Deleau délégué général du Festival. Florilège de films documentaires d’histoire récents, déjà diffusés à la télévision à l’auditorium de la médiathèque Jacques Ellul du mardi 19 au dimanche 24 novembre, le film :

Asiatiques de France de Laurence Jourdan, France, 2013, 104’

Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Chinois. De la France coloniale à nos jours, Asiatiques de France traverse un siècle d’histoire d’une communauté discrète, hétérogène et fascinante, qui compte aujourd’hui près d’un million de personnes.

En bref

« Nul ne niera que depuis bien longtemps l’Inde et la Chine offrent un champ inépuisable à l’envol des imaginations, du côté des paysages fabuleux, de la littérature et des arts, des rituels de la religion et de la politique, des formes de l’esprit guerrier, des hiérarchies sociales, de la situation des femmes, de l’administration contrastée des êtres et des choses. Et voilà bien pourquoi, à l’aube de cette nouvelle édition de notre cher Festival – insubmersible – nous jubilons. » Jean-Noël Jeanneney président d’honneur du festival.

Renseignements

Festival internation du film d’Histoire, Pessac. Tel. : 05.56.46.25.43
Contact
Lien vers la présentation du festival (pdf).


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« So Long My Son » de Wang Xiaoshuai

« L’usage du Tao » par Patrice Fava

Retour sur la 5e génération de cinéastes chinois

« La terre à la dérive » : Une superproduction chinoise

123e édition de “Bruits de Chine”