Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Gaokao et chaleurs exceptionnelles

Depuis le 8 juin les températures à Pékin ont atteint des records. Alors que les parasols sont devenus indispensables, sur la photo de droite une mère éponge le front de sa fille candidate au Gaokao.


*

Au moment où, dans un marché du travail qui se se contracte le chômage des jeunes ne faiblit pas, 13,4 millions d’élèves du secondaire, soit 500 millions de plus qu’en 2023, subissaient l’épreuve couperet du Gaokao 高考 dont l’échec, sans possibilité de rattrapage l’année suivante, ferme définitivement les portes de l’université, tout le Nord de la Chine était, selon l’Agence météorologique chinoise (中国气象局) frappé par une vague de chaleur sans précèdent.

La vague de chaleur, qui a débuté le samedi 8 juin, à moins de quinze jours de l’été, fait suite au printemps le plus chaud jamais enregistré dans le pays et aux pires inondations ayant, en avril dernier, frappé le sud de la Chine.

Le 9 juin, dans la province côtière du Shandong, sept stations météorologiques ont enregistré des températures records de plus de 35ºC, très inhabituelles pour la saison. Dans la province du Hebei et au Xinjiang, elles ont grimpé au-dessus de 40º C.

Le 10 juin, la météo nationale a émis une alerte orange, conseillant à la population d’éviter des sortir dans la journée, alors qu’à Pékin la chaleur était à ce point étouffante que dans le district de Chaoyang, les organisateurs du Gaokao ont distribué des glaces aux candidats.

Alors que 2023 a déjà été l’année la plus chaude depuis 1961, année des premiers relevés, les prévisions pour l’été 2024 anticipent des pics de température inhabituels.

Selon le Centre national du climat la moyenne des températures chinoises en 2023 était de 10,7º C, nouveau record par rapport à l’ancien de 2021 enregistré à 10,5º C. Et cet été, dans la plupart des régions de Chine les températures devraient être plus élevées, à la fois du fait du réchauffement global et de la hausse des températures océaniques dans les régions équatoriales, due au phénomène El Niño.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Pluies diluviennes au Sud, stress hydrique au Nord et Grands Travaux

Nouvelle attaque au couteau, cette fois contre une Japonaise et son fils

ALIBABA et l’engouement mathématique des jeunes chinois

Américains poignardés et autocritique de la xénophobie par les réseaux sociaux

Polémique autour de la culture du travail