Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

L’ex-moine businessman

Alors qu’une partie du monde est très attirée par le bouddhisme et l’utilité de notre société basée sur l’existence matérielle et le profit, une autre partie baignée dans cette culture dès la naissance, migre dans tous les sens face à l’invasion d’étrangers en tous genres !! C’est ainsi que par exemple, j’ai rencontré « TASI » (prononcé Tasse ) le moine, comme on l’appelle ici, en chinois.

Cet ex-moine tibétain est devenu patron, loin de son passé de moine à Lhassa. Après de nombreuses années de réflexions sur l’existence et son existence. Il a fait ses classes dans le Tibet.
« Tasi » a choisi de quitter sa vie monastique et de partir s’installer loin de Shangrila et du Tibet, et d’ouvrir son affaire au bord du lac Lugu. Après avoir franchi le circuit traditionnel ! la montagne arrive ! C’est à bord d’un petit bus local, un peu déglingué, et un chauffeur digne de « Schumacher », qu’ il faut serpenter durant près de 6h00 (quand tout va bien), sur une route avec les précipices à portée de main, la tête presque dans les nuages, en évitant les pierres qui tombent de la montagne. Après ces frayeurs inoubliables, et ce coin tellement perdu, on se demande qui peut aller vivre aussi loin, là où personne ne viendra vous chercher. La vue se dégage enfin sur un paysage féérique d’une lumière exceptionnelle, le lac Lugu.
A quelques 2690 mètres d’altitude, au Nord-Ouest de la province du Yunnan à la frontière de la province du Sichuan, au bord du lac Lugu, paradis des minorités "Moso" unique société matriarcale, "Tasi" a ouvert son bar-hotel-restaurant. Et c’est au bord du lac, dans une de ces constructions traditionnelles, de type « Moso », que notre ex-moine a son affaire, avec vue imprenable. Avec un physique de tibétain, solide et grand, il est vrai qu’avec 1.95 m de taille, il toise les petits chinois locaux et les quelques moines errant, avec qui il vit depuis quelques temps.
Tasi a su constituer autour de lui une équipe de chinois, chauffeurs de voiture et bus, cuisiniers, serveurs en tous genres. Car quand les visiteurs arrivent il y a du travail pour tout le monde. L’hôtel comporte plusieurs chambres très sympatiques, avec de bonnes couvertures pour les nuits fraîches. Autour du lac Lugu, les autres moines arrivent, comme Tasi, à la recherche de quelque chose, peut être plus matériel ! Un autre moine, grand aussi, plus vieux que Tasi, erre aussi autour du lac. Je l’ai rencontré dans un bus. Plus fuyant, je l’ai surpris alors qu’il mettait toute sa personne au service de voyageurs chinois chargés de bagages en tous genres.

Pendant ce temps au monastère de Songzanlin, d’autres petits moines jouent dans la cour, mais j’en ai vu un qui cherchait aussi quelque chose ! Quel avenir pour les moines ?

Photos Franck Jeannet - Tous droits réservés.

Tasi moud

Pour les clients préférant le café au thé, Tasi offre une gamme de café tibétain, et du Yunnan ; attention, café "strong".

Le moine au café

Le moine Tasi

L’ex-moine s’est installé au bord du lac Lugu et exploite une auberge.

Intérieur de l’auberge

Tasi, le moine à son bar, avec quelques clients attablés.

Mur de souvenirs

Sur un mur de la salle principale, Tasi, par des photos, raconte son parcours de moine.

Monastère SONGZANLIN

Vue sur le monastère près de Shangrila, où Tasi a passé quelques années, avec celui de Lhassa.

Le personnel joue

Partie de cartes pour tous les intervenants de l’auberge.

Moine joueur

juste à côté de l’auberge de tasi, un moine rentrant dans sa famille à Lugu, passe un bon moment avec des amis à jouer.

Monastère SONGZANLIN

Tasi et moi

Pause photo devant la porte d’entrée avec l’ex-moine.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« So Long My Son » de Wang Xiaoshuai

« L’usage du Tao » par Patrice Fava

Retour sur la 5e génération de cinéastes chinois

« La terre à la dérive » : Une superproduction chinoise

123e édition de “Bruits de Chine”