Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Le Barrage de Xiaowan

Depuis les problèmes rencontrés lors de la diffusion d’informations sur la construction du barrage géant des 3 gorges sur le fleuve bleu (Changjiang), les autorités ont interdit l’accès sur les sites de construction en cours afin d’éviter toutes polémiques sur le déplacement des populations et la destruction de la nature.
C’est ainsi que les images et informations obtenues pour ce reportage restent exceptionnelles.

Dans la province du Yunnan, la Chine a entrepris la construction pharaonique de 8 barrages. Le projet de Xiaowan est placé sur le fleuve Mékong ou Lancang Jiang pour les chinois.
Ce fleuve long de 4800 km prend sa source dans les hauts plateaux tibétains à environ 5000 m d’altitude pour traverser le Myanmar, Laos, Cambodge, la Thaïlande puis finalement le Vietnam pour aller mourir en mer de Chine. Dans le Yunnan, il parcourt seulement 1240 km avec une succession de 14 cascades.

Sur le projet des 8 barrages, sur les sites de Gongguojiao, Manwan, Dachaoshan, Nuozhadu, Ganlaba, Jinhong (étude de faisabilité en cours), Mensong et Xiaowan, le barrage de Xiaowan sera celui qui produira la plus grande énergie soit 18890 x 108 kwh par an. Ce qui en fait le barrage le plus important du Yunnan.

Tous droits Benoît Lachance - Septembre 2005 - Chine-Yunnan-Le barrage de Xiaowan.

situation xiaowan

Carte du projet des 8 barrages sur le fleuve Lancang ou Mékong.

Le barrage

Non ce n’est pas un cratère causé par une météorite, c’est seulement le vide dans le lit du fleuve réalisé pour construire les ouvrages en sous-oeuvre !

Aménagement de la montagne

Pour accéder au barrage, pour les camions qui approvisionnent le chantier en terre et grosses pierres, des routes sont aménagées directement dans la montagne.

Rive gauche du barrage

Deux énormes bouches placées sur la rive gauche du barrage permettent au fleuve de s’écouler.

Centrale à béton

Prise au téléobjectif, cette vue démontre bien le rapport de volume entre la centrale et les voitures.

Vue sur le fleuve Lancang

La route qui mène au barrage, sur la rive gauche du fleuve ; on aperçoit la partie de la montagne en travaux.

Point de vue

Sur la route qui mène au barrage, un point de vue aménagé en surplomb du Mékong offre déjà un panorama exceptionnel quand le plafond de nuages n’est pas trop bas.

Site de xiaowan

Sur le site du barrage de xiaowan, il faut loger les quelques 40000 personnes qui travaillent. Et les blocs sont présents !

Œuvre pharaonique

Avant d’entamer l’installation de production, il a fallu restructurer le flanc de la montagne afin de consolider l’ensemble par un fantastique matelas de béton.

Jonction du Mékong et du Henui

En amont du barrage, le fleuve Henui vient se jeter et ainsi grossir le débit du fleuve Mékong ou Lancang en chinois.

Blocs logement des cadres

Alors que les ouvriers sont conviés à se loger dans des habitations légères, les cadres sont à l’abri dans ces habitations modernes.

Bordure du fleuve

A l’approche du site de construction, les bordures du fleuve ont été redressées afin d’aménager des routes d’accès.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« So Long My Son » de Wang Xiaoshuai

« L’usage du Tao » par Patrice Fava

Retour sur la 5e génération de cinéastes chinois

« La terre à la dérive » : Une superproduction chinoise

123e édition de “Bruits de Chine”