Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Nouvelle attaque au couteau, cette fois contre une Japonaise et son fils

L’école japonaise de Suzhou. 苏州日本人学校, située à proximité du lieu de l’attaque. Approuvée par les autorités chinoises en février 2005, l’école est une institution privée payante, dont tous les enseignants sont Japonais. Réservée aux élèves japonais, au nombre de quelques centaines seulement, elle couvre trois hectares de terrain, à une vingtaine de km à l’est du lac Tai.


*

Le 24 juin, à Suzhou, une maman japonaise et son fils ont été poignardés devant un bus scolaire en même temps qu’une employée chinoise du bus, plus grièvement blessée.

Comme dans le cas de l’attaque contre les enseignants Américains à Jilin, la censure a d’abord bloqué les médias sociaux avant de relâcher son contrôle, après la mise au point officielle du gouvernement par la porte-parole Mao Ning. Comme dans le cas de l’agression de Jilin, elle a évoqué « un cas isolé ».

La police locale qui a révélé l’incident le 25 après-midi, a, sans donner de détails, déclaré avoir arrêté un homme de 52 ans, arrivé il y a peu à Suzhou et au chômage.

« Récemment, des agressions au couteau ont été signalées dans des lieux publics (parcs, écoles, métros, etc.) dans toute la Chine », a indiqué le même jour le consulat japonais à Shanghai dans un communiqué qui appelait à la vigilance les ressortissants japonais présents dans le pays.

Les sentiments de l’opinion à l’égard du Japon, toujours douloureusement marquée par le souvenir des atrocités de l’invasion nippone, fluctuent au gré de la politique intérieure et de l’état des relations bilatérales entre Tokyo et Pékin.

La ferveur nationaliste exprimée par Xi Jinping depuis 2013, se combine à la proximité entre Tokyo et Washington pour enflammer une hostilité latente qui, malgré la censure, s’exprime sur les réseaux sociaux.

Depuis quelque temps, les écoles japonaises font face à des critiques et à une suspicion croissante. Ces derniers mois, certains messages et vidéos en ligne appelaient mème à leur fermeture en les accusant d’être des nids d’espions.

Mise à jour le 29 juin.

Hu Youping, résidente de Suzhou, qui le 24 juin dernier avait été grièvement blessée en s’interposant à l’attaque au couteau, près de l’école japonaise, est décédée à l’hôpital le 26 juin. Le 29 juin, la Chine et le Japon lui ont conjointement rendu hommage pour dit Xinhua « honorer son héroïsme ».

Le 28 juin, l’ambassade du Japon à Pékin a, sur son compte WeiBo, diffusé un clip vidéo de son drapeau en berne en l’honneur de Hu avec le hashtag « La femme qui a courageusement sauvé la maman japonaise et son enfant est décédée ». (…)

Le message de l’Ambassade ajoutait « Nous sommes profondément attristés d’apprendre que Mme Hu Youping est décédée après l’échec des tentatives de réanimation » (…) « Mme Hu a, à elle seule, protégé une femme et un enfant innocents d’un criminel. Nous pensons que son courage et sa gentillesse sont représentatifs de la grande majorité du peuple chinois. Puisse-t-elle reposer en paix. »

Le 28 juin, lors de sa conférence de presse régulière à Pékin, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, a annoncé que les autorités de Suzhou décerneront à titre posthume à Hu Youping le titre de « modèle de droiture et de courage  »

En présentant ses condoléances à sa famille, elle a ajouté que Hu Youping, était «  un éclatant exemple de la bonté, du courage et de l’héroïsme quotidien du peuple chinois, qui n’hésite pas à se mettre en danger pour aider les autres »

Alors que sur les médias sociaux certains saluaient l’héroïsme de Hu, les censeurs s’appliquaient à supprimer une avalanche de près de 800 commentaires antijaponais dont 36 auteurs ont été sanctionnés par la police. Le 26 juin, le Global Times dénonçait «  ceux qui font l’éloge d’actes criminels au nom du patriotisme. »


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Pluies diluviennes au Sud, stress hydrique au Nord et Grands Travaux

ALIBABA et l’engouement mathématique des jeunes chinois

Américains poignardés et autocritique de la xénophobie par les réseaux sociaux

Gaokao et chaleurs exceptionnelles

Polémique autour de la culture du travail