Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Polémique autour de la culture du travail

Quelques jours après la fête du travail, Qu Jing 璩 静, responsable des relations publiques de Baidu depuis 2021, ancienne journaliste de Xinhua formée en Anglais à l’université des langues étrangères de Pékin, a été contrainte de quitter son poste après s’être laissée aller à une controverse publique sur TikTok.

Au beau milieu d’une effervescence des réseaux sociaux sur les abus des groupes numériques qui imposent à leurs agents des horaires de travail excessifs, elle a, sans manifester la moindre empathie, durement interpellé sur TikTok une employée qu’elle jugeait peu disponible.

Après une violente réaction des réseaux sociaux, elle s’est publiquement excusée. « Beaucoup de critiques sont très pertinentes, j’y réfléchis sincèrement et je les accepte humblement  », (…) « Il y a beaucoup de choses inappropriées dans ma vidéo. Elles ont provoqué des malentendus sur les valeurs et la culture de l’entreprise, causant de graves dommages. Je m’excuse sincèrement. » Trop tard, la direction du groupe, premier moteur de recherche chinois, a exigé sa démission.


*

La dernière controverse ayant enflammé la société a touché au rythme de travail et aux vacances. Le prétexte était les cinq jours du « pont » de la fête du travail du 1er mai qui, cette année tombait un mercredi avec ses jours fériés prolongés jusqu’au week-end suivant des 4 et 5 mai.

Officiellement la Chine compte 7 périodes de vacances. En y incluant les week-ends, en 2024 on arrive à 32 jours fériés, mais que les agents de l’État doivent en partie compenser par une obligation de travail les fins de semaine appelée 调休 tiaoxiu.

Notons que la règle du Tiaoxiu est assouplie pour les entreprises privées. Tant que le calendrier officiel des jours fériés est respecté, elles sont autorisées à ajuster les rattrapages en autorisant leurs employés à travailler à domicile et à n’être disponibles que par téléphone/e-mail.

Le système qui tend à augmenter le nombre de jours fériés remonte à 1999. Il visait à stimuler la consommation à la suite de la crise asiatique de 1997. En 2023, par exemple, les cinq jours fériés de la fête nationale ont généré 103 milliards de $ de revenus touristiques.

Toutefois, cette année l’obligation de rattrapage a suscité des critiques. Sur Weibo, on pouvait lire une succession de messages fustigeant la règle du tiaoxiu 调休 à propos du 1er mai.

Vus par plus de 500 millions d’internautes, ils jouaient avec un humour caustique sur l’homothétie complète, au ton près, du phonème 假 jia qui signifie à la fois « vacances » (4e ton) et « factice » (3e ton) : « 这不是放假,而是“假放”. » Traduction : « Ces soi-disant vacances (假, 4e ton), ne sont que des vacances factices (假, 3e ton) ».

Un autre s’interrogeait : « Ces ajustements sont-ils du repos 这个调休到底是让人休息 ? ou ne font-ils que fatiguer encore plus les employés 还是让上班的人更累呢 ? »

Un troisième : « En définitive, à quoi rime 到底是为了d’avoir inventé un système 发明出来 qui oblige à des heures supplémentaires encore plus pénibles 更痛苦的加班 en échange 换取 de jours de repos 假期 auxquels, au fond 本来, les travailleurs ont droit 就属于自己 ? – mot à mot : leur appartiennent ».

Cette année, le fait est que, par le système des compensations obligatoires en amont et en aval du 1er mai, les 5 jours fériés de la fête du travail ont été réduits à un seul.

Le sujet est sensible, dans une ambiance générale de forte compétition commerciale, où les entreprises ne se gênent pas pour imposer des rythmes de travail oppressants et où il n’est pas rare que les heures supplémentaires restent impayées.

Pour parler des surcharges de travail et des dépassements d’horaires, l’expression populaire utilise le symbole « 996 » qui signifie six jours de travail par semaine, de 9h du matin à 9 h du soir.

Sur les réseaux sociaux, les frustrations remettent en perspective les ajustements qui réduisent le nombre de jours fériés effectifs. : « A peine avons-nous rattrapé les congés de la fête des ancêtres 清明节刚调休完, voilà qu’il faut recommencer 又要调休了 » [NDLR : pour le 1er mai.]

La pression, il est vrai encore marginale, pèse sur le système productif. Certains ont même demandé l’abrogation du « Tiaoxiu » et appelé à « humaniser » la politique des jours fériés, pour mieux s’ajuster aux besoins de la population dans le but de stimuler l’économie par la consommation.

Christian Yao, maître de conférences à l’Université de Wellington, estime que la Chine arrivée à une difficile croisée des chemins, est obligée d’évoluer du statut d’usine du monde vers un système plus basé sur la connaissance.

Mais il constate que les objectifs de la direction politique ne sont pas clairs, tandis que, dans un contexte de fortes rivalités commerciales et de freinage de la croissance où les employeurs réduisent les coûts, la main d’œuvre, craignant de perdre son emploi, est obligée de travailler plus dur.

Fausse manœuvre de Qu Jing.

Alors que les réseaux sociaux étaient en pleine ébullition à propos des horaires de travail excessifs, c’est le moment, fausse manœuvre à contretemps qui lui a coûté son poste, qu’a choisi Qu Jing, responsable des relations publiques de Baidu pour lancer une polémique publique sur l’intérêt du travail acharné dont elle s’est fait le chantre agressif.

Sur Douyin, la version chinoise de TikTok on a pu la voir parler avec ferveur de sa dévotion au travail. Dans une vidéo, jetant de l’huile sur le feu, elle s’en est prise à un employé qui avait refusé de partir en voyage d’affaires de 50 jours pendant la pandémie de Covid-19, alors que la Chine imposait des restrictions de voyage et des quarantaines strictes.

« Pourquoi devrais-je prendre en considération la famille de mon employé ? Je ne suis pas sa belle-mère » (…) « J’ai 10 ans, 20 ans de plus que toi. [De mes heures supplémentaires], je n’ai ressenti ni amertume ni fatigue, même si j’ai deux enfants. Qui es-tu pour me dire que ton mari ne supporte pas ça ? »

Dans la foulée, elle avait également menacé de représailles les employés qui se plaignaient d’elle, affirmant qu’ils n’obtiendraient pas d’autre emploi dans l’industrie.

Mais, dans un autre clip, Qu jugeant qu’elle avait intérêt à s’expliquer, a partagé ses sacrifices personnels en tant que mère de famille qui travaille. « Je travaillais si dur », dit-elle, « que j’en avais oublié l’anniversaire de mon fils aîné ». Ajoutant qu’elle ne le regrettait pas puisqu’elle « avait choisi d’avoir une carrière ». (…)

« Si vous travaillez dans les relations publiques, ne vous attendez pas à ce que vos week-ends soient libres ». (…) « Gardez votre téléphone allumé 24 heures sur 24, toujours prêt à répondre. »

Après avoir essuyé une volée de critiques sur les réseaux sociaux, le 9 mai Qu s’est excusée en expliquant qu’elle ne parlait pas au nom de Baidu. C’était probablement trop tard.

Dans une interview, Ivy Yang, analyste et fondatrice d’une société de conseil souligne que « les paroles et le ton de Qu, exprimaient une profonde indifférence et un manque d’empathie pour ses collègues. ». Mettant les pieds dans le plat, elle ajoutait « qu’une grande partie de ce que disait Qu était d’autant plus choquante qu’au fond, ses paroles reflétaient le point de vue de la plupart des patrons. »


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le net chinois et la fraude au semi-marathon de Pékin

Suicide d’une interne à l’hôpital public

Orage nationaliste sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux : La classe moyenne, l’appareil, les secousses boursières et la défiance

L’obsession des jeux d’argent et les proverbes chinois