Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Selon le BNS, la reprise se confirme. L’immobilier reste un point noir

Un projet immobilier à Qingzhou, dans le Shandong (photo Caixin Octobre 2013). Dans un paysage général montrant que la reprise se stabilise, le point noir préoccupant reste l’immobilier. Les données gouvernementales publiées le 17 mai montrent que l’investissement immobilier avait diminué de 9,8% au cours des quatre premiers mois de 2024. En même temps, les ventes de propriétés neuves ont plongé de 28,3%.


*

Alors que le 17 mai, la Banque Centrale annonçait un programme d’obligations à l’échéance de plusieurs décennies pour financer des projets stratégiques où l’infrastructure tiendra moins de place [1], et que, sans donner de détails sur les tranches d’âge, le taux de chômage affiché par le Bureau National des Statistiques (BNS) atteignait 5%, un record depuis 1992, les derniers chiffres du Bureau tendaient à confirmer la reprise économique, en dépit d’une hausse de la consommation à seulement +2,3% en avril, en-dessous des chiffres de mars à +3,1% [2].

Ce même mois, la production industrielle était à +6,7%, un point au-dessus des prévisions, en tous cas, nettement mieux qu’en mars où elle n’était qu’à +4,5% ; en même temps, la hausse des investissements d’infrastructure est restée stable à +4,2%, légèrement en-dessous des prévisions à +4,6%.

Toujours selon le BNS, les principaux indicateurs des prix, enfin sortis de la déflation malgré quelques exceptions constatées en bout de certaines chaînes industrielles, et ceux du commerce international se sont globalement améliorés, (avec cependant la nuance que la hausse des exportations à seulement +1% était nettement en retrait par rapport à la croissance des importations à +8%, très au-dessus des prévisions).

Avec beaucoup d’emphase, l’appareil attribue les bonnes statistiques aux « nouvelles forces motrices capables de maintenir une croissance rapide » (cf. la note nº1).

Le point noir cependant, souligné par un euphémisme officiel, reste l’immobilier dont Liu Aihua la porte-parole du BNS dit qu’il est toujours « dans une phase d’ajustement ».

Le meilleur indicateur que le secteur continue à souffrir est la baisse insistante des nouveaux prêts contractés par les ménages dont le niveau n’a jamais été aussi bas depuis vingt ans. En avril, en valeur relative, ils étaient en baisse de 9,8% par rapport aux quatre premiers mois de 2023.

La réalité est que l’immobilier dont la part dans la richesse nationale reste très élevée à 29%, ne donne toujours aucun signe significatif de redressement, tandis que les chantiers peinent à redémarrer et que de nombreux appartements pré-vendus sont toujours en construction.

Branle-bas de l’appareil

Sous le choc des faillites des géants Country Garden et Evergrande (lire : « Evergrande », le spectre d’un effet domino) récemment mis en liquidation par un tribunal commercial de Hong Kong le 17 mai, et alors que le prix des appartements neufs baissent depuis dix mois à un rythme jamais vu depuis 2014, l’appareil a rendu public un train de mesures radicales dont il espère qu’elles parviendront à stopper le marasme.

Pour l’essentiel, elles visent à réduire les taux hypothécaires tout en abaissant le montant des cautions et des premiers versements, tandis que – c’est la nouveauté - la Banque Populaire de Chine rendait public un programme de 300 Mds de Yuan (41,5 Mds de $) destiné aider les administrations et les entreprises publiques locale à racheter les invendus.

Indice que la réaction publique est une priorité pour Xi Jinping, He Lifeng, vice-premier ministre, ami d’enfance et homme de confiance du Président s’est lui-même impliqué pour inciter les pouvoirs locaux à acheter et vendre les appartements invendus aux prix subventionnés par le gouvernement.

Note(s) :

[1Alors que la croissance freine, la mise en sommeil de grands projets, comme les nouvelles lignes métro de Harbin, Kunming et Baotou, indique que l’appareil s’efforce d’adapter son schéma de développement en réduisant ses investissements d’infrastructure tout en consacrant plus de ressources à l’industrie des semi-conducteurs, à l’intelligence artificielle, aux véhicules électriques et aux plateformes commerciales numériques.

[2La période du 1er mai a, comme chaque année, coïncidé avec une hausse des ventes au détail d’appareils électroménagers à +7,9% et des véhicules à +4,8%, stimulées par des aides publiques à la consommation.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Restaurer la confiance des Occidentaux, l’insistante priorité du régime

La reprise est difficile et le chemin du réajustement socio-économique laborieux

Dans l’urgence d’un branle-bas, He Lifeng prend la tête de la Commission Centrale des finances

Freinage. Causes structurelles ou effets de mauvais choix politiques. Doutes sur la stratégie de rupture avec la Chine

Essoufflement de la reprise. Coagulation des vulnérabilités systémiques. Baisse durable de la confiance