Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Wu Wei, un spectacle de Yoann Bourgeois et Marie Fonte

Un carnet de voyages dans la Chine d’aujourd’hui.

Le spectacle

Hommes et femmes de tous âges, ils viennent de Chine, de la ville de Dalian. Yoann Bourgeois est allé rencontrer ces artistes dans leur pays. Il a voyagé vers eux avec le désir d’approcher l’art ancestral de l’acrobatie chinoise. Huit de ces acteurs sont déjà venus en France, très applaudis dans le spectacle Les Sept Planches de la ruse, crée en 2007 par Aurélien Bory. Wu-Wei est l’occasion pour eux d’une deuxième rencontre avec l’Europe.

Sur scène, huit musiciens du Balkan Baroque Band entament Les Quatre Saisons de Vivaldi. Véritable ligne temporelle du spectacle, l’œuvre musicale apporte à chaque geste une teinte, l’impression d’une coloration.

Printemps, Été, Automne, Hiver, les quatre concertos dessinent les transformations d’un paysage soumis au temps. Qu’en est-il des variations de l’âge chez l’homme ? Acteurs de différentes générations, comment vieillesse ou jeunesse traversent-elles les corps ?

Dans Wu-Wei, l’hétérogénéité des capacités physiques se dévoile par des motifs chorégraphiques simples. Des élans de marches ou de courses délivrent la part émouvante de ces différents états de corps. Cette simplicité donne au spectacle la fraicheur d’une gaité joueuse.
Sur scène, dans un espace dépouillé, des actions apparaissent, disparaissent et s’épanouissent en tableaux. Si une figure acrobatique surgit dans ce défilement d’apparitions, elle viendra se fondre dans le grand univers des actions humaines. Tirer un cerf-volant, courir à travers un champ, jouer à se battre, costumer quelqu’un ou bien flâner à bicyclette, l’impression de légèreté de ces activités rencontre l’évocation de la grande Histoire. Par les traces visuelles d’une écriture, des dates historiques apparaissent et se lient à l’intimité d’un prénom.

A travers les portraits de ces instants de vie, la scène se charge d’une multiplicité d’époques. Le spectacle Wu-Wei peut se voir comme la tentative de matérialiser le temps. Il existe en Chine une pensée de la durée liée à la saison. Etre de saison, c’est savoir accompagner les processus de la nature. Cette position face au monde pousse à ne pas intervenir pour justement laisser advenir. Sagesse de se laisser traverser par les forces plutôt que forcer les choses, "Wu-Wei" est cette capacité de "non agir".

Renseignements pratiques

Du 2 au 13 juillet 2013, Grande halle de la Villette, Nef sud.
Dates/horaires : mardi, mercredi, vendredi, samedi à 20h30, jeudi à 19h30
Tarifs : Plein tarif 26 € - Tarif réduit 20 € - Villette jeunes (- 26 ans) et Carte Villette 17 €
Accès : Grande halle de la villette - Métro porte de pantin
Informations/Réservations : 01 40 03 75 75 et villette.com.

© Guy Delahaye

© Guy Delahaye


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« So Long My Son » de Wang Xiaoshuai

« L’usage du Tao » par Patrice Fava

Retour sur la 5e génération de cinéastes chinois

« La terre à la dérive » : Une superproduction chinoise

123e édition de “Bruits de Chine”