Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre VI

Rémie Gedoie (pseudonyme), contributeur régulier de QC, sous plusieurs identités (une autre est Louis Montalte) est aussi Conseiller du Commerce Extérieur (CCE) dont l’expérience en Chine en fait depuis trente ans un commentateur critique écouté de l’action économique de la France en Chine.

QC publie sous sa plume iconoclaste souvent râpeuse et crue, un feuilleton - fiction dédié à ses amis CCE sévèrement confinés à Shanghai par les effets de la politique de zéro-Covid mise en œuvre par le gouvernement chinois.

Les péripéties aventureuses des héros Français et Chinois confrontés à la puissante bureaucratie de l’appareil de sécurité sont aussi l’occasion de commentaires éclairés sur le système politique et la société, par ce fin connaisseur de la Chine.

En décembre 2019, après la visite officielle du Président Macron à Pékin du 3 au 6 novembre 2019 (Visite d’État en Chine), il avait signé un article sur QC stigmatisant la survivance anachronique des aides françaises à la Chine dans la cadre des actions de l’AFD (lire : Mais que fait donc l’AFD en chine ?)

La Rédaction.


Ce petit polar est dédié à mes amis CCE de Chine pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls face au COVID et dans les temps difficiles qu’ils traversent.

La FIPEP, Fédération Internationale Pour l’Extermination des Pandas, est et sera toujours, de tout coeur avec eux dans cette épreuve...

Un merci à Michel LABIE et à François SASTOURNÉ qui ont accepté d’émender et de corriger mon texte, avant sa parution et à Bruno Gensburger pour la photo de couverture.

AVERTISSEMENT

Toute ressemblance avec des CCE existants ne peut être qu’amicalement fortuite. Seuls les esprits bistournés et cauteleux verront dans les noms donnés aux personnages de cette nouvelle, des homologies douteuses ou des rapprochements inconsidérés avec des personnes de leur connaissance...

Chapitre 6

Après mûre réflexion, Weng et Grodègue étaient tombés d’accord pour se séparer à Chengdu.

Weng allait y rester pour préparer au mieux la rencontre ; il n’aurait pas trop de trois jours pour s’assurer que tout se passerait pour le mieux. Il lui fallait encore avertir Zhang du lieu et de l’heure du rendez-vous… Zhang ne protesterait sûrement pour un délai aussi court… Il avait répété à Weng qu’il voulait que tout cela se finisse au plus vite mais Weng s’attendait néanmoins à des caprices de dernières minutes ou à des exigences difficiles à accepter…

Grodègue poursuivrait sa route jusqu’à Shenzhen, accompagné de Guy Yaume car ni Weng ni Grodègue ne se fiaient trop à l’honnêteté et à l’apparente soumission de Zhang et l’idée de voir Yaume terminer seul son périple jusqu’à Pékin ne les enchantait qu’à moitié… Zhang était tellement tordu qu’il pourrait très bien chercher à remettre la main sur Yaume, histoire de re- fortifier sa position avant la négociation finale et accessoirement assouvir une petite vengeance…

Et puis, même si le Rimpotché était persuadé que les trois filles accepteraient sans aucun problème de suivre Grodègue jusqu’à Chengdu, Yaume pourrait, le cas échéant, s’avérer utile pour les convaincre en cas d’hésitations ou de doute… De plus, il avait besoin de retrouver les trois filles au plus vite et les seuls à pouvoir l’aider étaient les CCE du Sud de la Chine, auprès desquels elles s’étaient réfugiées…

Grodègue était bien conscient que son image chez les CCE était des plus détestables et que son arrivée était plutôt susceptible de les murer dans un mutisme capable de lui faire perdre un temps précieux… Il en avait fait l’amère expérience avec Belon et Croqueyesse… La présence de Yaume à ses côtés lui permettrait de les convaincre beaucoup plus aisément de ne pas lui mettre trop de bâtons dans les jambes…

Confortablement installé dans son fauteuil de première classe, sur le vol qui les menaient à Shenzhen, Yaume n’en finissait pas de raconter, dans le détail, ses aventures tibétaines dans les monastères du Rimpotché et surtout du centre de formation des élites où se trouvaient encore Rosée du Matin et les autres consoeurs de Rayon de Lune, de Lueur d’Espoir et de Fleur de Lotus…

 Ha… Rosée du Matin… Yaume en frissonna rien qu’à murmurer son nom… C’était la reine du casse-noise…

Grodègue changea prestement de sujet… Chez lui aussi, son seul nom évoquait des réminiscences presque douloureuses…

 Et la mallette ! Vous avez ouvert la mallette ?

 Heureusement que non ! Elle est piégée ! Avec assez d’explosifs pour faire sauter tout un immeuble… Ce n’est pas moi qui le dis… C’est l’expert en explosifs du Rimpotché !

 Parce que le Rimpotché a un expert en explosifs parmi ses formateurs… ?

 Naturellement ! En plus d’une éducation scolaire poussée et des cours de maintien, de cuisine, de couture, de musique et de peinture, les jeunes filles reçoivent également une éducation sportive et militaire de haut niveau… Ne me croyez pas si vous le voulez mais j’en ai vu une, réussir à atteindre un citron suspendu à trente mètres, de trois balles de pistolet sur trois… Moi, j’ai tenté ma chance et je n’ai jamais réussi à toucher le citron et même pas la pastèque qu’elle a mise pour me faciliter la tâche… J’en ai eu un torticolis pendant pas mal de temps…

 Comment ça un torticolis ?

 Ben, comme j’avais perdu mon pari, j’ai eu un gage et j’ai dû faire les pieds au mur, pendant presque dix minutes, pendant qu’elle me chatouillait les côtes et qu’elle me tail…

 C’est bon… Je crois que j’ai compris

 Remarquez, moi, dans la position ou je me trouvais, je n’étais pas en reste sauf que mes bras ont lâché et que je suis tombé sur le cou… Malgré ses massages attentionnés, c’est resté douloureux plusieurs jours…

 Mais, j’y pense… Comment savez-vous qu’il y a des explosifs dans l’attaché-case, si vous ne l’avez pas ouvert ? Vous aviez un scanner rayon X, au monastère ?

 Non… Une des petites a décousu le fond et une partie des côtés de la mallette… C’est là qu’ils ont vu les explosifs dans le double fond et le système de détonateur relié au code d’ouverture… D’après l’expert, la clé enclenche le détonateur et le code secret le neutralise avant ouverture… De plus, chaque ouverture de la mallette est décomptée, afin de savoir si il y a eu des tentatives d’ouverture… Sauf, bien entendu, quand on passe par le fond…

 Et que renferme la mallette, à part des explosifs ?

 Des documents, je crois… Mais Ils sont peut-être également détonants… Seul le Rimpotché en a eu lecture… Tout a été remis en place et recousu comme à l’origine… Du travail soigné…

Elles sont vraiment balèzes, vous savez… J’ai vu des petites qui brodaient des peintures à l’aiguille, à double face identique… Impossible de discerner l’envers ou l’endroit ; du vrai travail d’orfèvre… Alors la mallette, vous pouvez être sûr que Zhang n’y verra que du feu… C’est le cas de le dire ; une petite avec qui je faisais un jour, une petite sieste impromptue, m’a confié qu’il ne fallait mieux pas se trouver aux côtés de Zhang lors qu’il ouvrirait pour la deuxième fois sa valise… A mon avis, ils lui ont préparé une surprise…

 Et à part batifoler avec ces demoiselles, vous faisiez quoi de votre temps ?

 Dans le peu de temps que me restait, j’ai été promu professeur de langue… Grodègue s’abstint de tout autre commentaire et changea de sujet…

 Et les CCE du Sud, vous les connaissez ?

 Bien évidemment… C’est Jean-Michel Durjonc qui est le vice-président de ce chapitre… Il est efficace et gère bien son petit groupe qui est réparti sur Canton, où se trouve le consulat, sur Shenzhen et sur Kunming dans le Yunnan… Vous verrez, ils forment un groupe très sémillant et très énergique…

 Et ce Roger de Lalaitue ?

 Il dirige une boite de logistique à Shenzhen… Vous savez, la logistique, c’est le nerf de la guerre commerciale et économique…Mal gérée, ça vous plombe un business aussi sûrement qu’une meute de chacals vous nettoient une carcasse… Je connais bien ce Roger ; j’ai fait un voyage avec lui en Corée du Nord…

 Parce que vous êtes allé en Corée du Nord… ?

 Oui… Comme de nombreux autres CCE de Chine. Il y a quelques années, nous avions décidé de maintenir une veille économique sur ce pays… Tout le monde s’en désintéresse et tout le monde se fiche éperdument de ce qui se passe là-bas…

 Ils sont quand même, comment dire… Un peu spéciaux…

 Ce sont, il est vrai, de purs staliniens qui gouvernent par la force et la terreur. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que nous continuons à les pousser dans leur hérésie par nos sanctions draconiennes et notre propagande, à peine plus intelligente que la leur, qui les ridiculisent et qui les diabolisent à tout va… En fait, nous faisons tout pour les pousser dans leur retranchements et pour renforcer le régime…

Je pense également qu’il y a plus d’injustice, d’horreurs et de crimes dans pas mal de pays que nous qualifions d’alliés… Nous avons la révulsion et les anathèmes à géométrie variable…

*

L’avion avait commencé sa descente et les préparatifs d’atterrissage mirent fin à leur conversation … Shenzhen défilait sous leurs yeux…

Dans les années 50, Shenzhen n’était encore qu’un petit village de pêcheurs et le seul poste frontière permettant d’entrer en Chine, à Lowu…

Il avait suffit d’un voyage de Deng Xiaoping pour qu’une zone industrielle et une ville nouvelle sortent de terre… Celui-là au moins, ne se déplaçait pas pour rien…
Trente ans plus tard, la zone compte plus de dix millions d’habitants et rivalise avec Hong Kong sa voisine…

Si Shanghai s’enorgueillit d’être le coeur économique de la Chine alors Shenzhen et la Grande Baie de la rivière des Perles en sont les entrailles…

Deux mondes que tout sépare…

Quand les Shanghaïens voient de la beauté dans un axe de turbine ou dans le galbe d’une carrosserie, les chinois du Sud voient du profit dans la vente de chaussettes ou de cuvettes en plastique…

Shanghai vit de plans et d’investissements de la part du gouvernement central… Le Sud se nourrit de débrouillardises et d’initiatives privées. Dans ce combat de titans, Shenzhen a aussi choisi une troisième voie : celle des technologies de l’avenir…Ici, le futur c’est aujourd’hui… Le croisement du quantique avec le zéro Kelvin, au carrefour de la supraconductivité et des start-ups Licornes…

L’avion s’était posé quasiment sur la mer… Les roues avaient à peine touché le sol que Yaume avait joint de Lalaitue pour lui confirmer leur arrivée… Les filles s’étaient installées dans un de ses hangars hors-douane, un peu au sud, sur la côte.

Weng, qui continuait à suivre leurs déplacement à la seconde et au mètre près, avait dépêché un de ses agents qui les attendait à la porte de la zone de stockage industriel, pour les faire rentrer en tant que contrôleurs et inspecteurs… Le papier n’avait pas vraiment de valeur légale mais le gros tampon rouge de la Sécurité d’État et l’estampille Confidentiel-Défense étaient largement suffisants pour permettre de rentrer sans problème, dans la zone, normalement bien contrôlée et bien surveillée…

Roger de Lalaitue les accueillit un peu plus loin à l’intérieur, sur le parking de l’entrée. Ils quittèrent leur véhicule pour le saluer et pour se diriger lentement vers un des hangars, situé à une centaine de mètres de là.

 C’est devenu n’importe quoi, cette zone hors douane ! S’écria Roger de Lalaitue. C’est la maison courant d’air ! Déjà l’autre jour, les CCE sont entrés par une porte latérale sans aucune formalité et sans montrer leurs papiers… Depuis ils refusent de partir et préfèrent rester avec les filles, de peur de se faire arrêter en sortant… ! Mais à part ça, content de te revoir Président ! On commençait presque à s’inquiéter… Ça n’a pas été trop dur ?

 Tu sais, là-bas, il n’y avait pas trois filles mais une cinquantaine…

 Mon Dieu… ! s’écria Roger de Lalaitue… Cela a dû être terrible… Je n’ose même pas imaginer… Nous ici, à nous tous, nous avons déjà du mal à faire face…Alors à un contre cinquante, cela à du être un enfer…

 Un enfer paradisiaque… Oui, tu l’as dit… Vous êtes combien là-dedans ?

 En plus des trois filles, J’ai Jean-Michel Durjonc ; c’est normal c’est le chef… Il y a également Pierre-Emmanuel Larche, Frédéric Forci qui nous est venu de Zhongshan, Olivier Coalisé , Fabien Picora et Pascal Billon du consulat qui est venu nous couvrir en cas de pépin…Avec moi ça fait 7 et avec les filles ça fait 10… Et je ne vous parle pas des deux autres CCE qui nous rejoignent de temps en temps sur Zoom, en visioconférence…

 10 là-dedans ! Mais ça doit sentir la cocotte… Comment vous faites pour manger et pour vous laver ? Questionna Guy Yaume.

 Pour se laver, ce n’est pas un problème… On a un block sanitaire derrière le hangar. Il est propre avec deux douches et l’eau chaude… On peut même se laver à quatre en même temps, si besoin est… Et pour la bouffe, Pascal a réussi à nous approvisionner grâce à sa plaque diplomatique… Et puis, pour le moment, vous savez, on vit surtout d’amour et d’eau fraîche… Mais ne tardons pas… Président, tu es attendu comme le Messie ! Ils doivent être prêts ; ils ont dû mettre au point leur happening…


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre VII

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre V

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre IV

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre III

C.C.Eyes only. Pour les Conseillers du Commerce Extérieur confinés à Shanghai. Chapitre II