Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Mises en garde occidentales contre la force intrusive des réseaux sociaux chinois

Alors que le président Xi Jinping a, le 25 septembre dernier, inauguré sous une avalanche de superlatifs, le très remarquable nouvel aéroport de la capitale chinoise à Daxing, 50 km au sud de Pékin (voir notre article : Le très beau et très vaste nouvel aéroport de Daxing.) plusieurs grands journaux anglo-saxons, dont le New-York Times, Bloomberg et The Guardian sont revenus sur le risque de contagion hors de Chine de la norme politique chinoise véhiculée par la puissance invasive des réseaux sociaux.

Au cœur du soupçon : « ByteDance - 字节跳动 – littéralement : la danse des octets ». Créé en 2012 par Zhang Yiming, 36 ans, diplômé de micro-électronique, titulaire d’une licence d’architecture de logiciels de l’Université de Tianjin et ancien de Microsoft, ByteDance utilise pour une de ses applications musicales baptisée Tik Tok, un logiciel articulé à l’apprentissage automatique déjà exploré par Google et Microsoft dont le but est la reconnaissance à des fins commerciales de la parole, de l’image et des sons.

Souci connexe, certains parents s’inquiètent de l’influence néfaste du site TIK TOK développé par ByteDance de mise en ligne de fonds musicaux pour vidéo-clips. Incitant souvent les adolescentes à adopter des poses lascives stéréotypées, l’application, dit Pauline Vallée sur Télérama, entretient chez ce public en pleine construction identitaire, une hypersexualisation tendancieuse. Sans compter que leur exhibition peut en faire la cible de prédateurs pédophiles, également utilisateurs du site.

Zhang Yiming et son « réseau musical intelligent »

A la clé de ces projets, la puissance despotique des algorithmes et des logiciels cherchant à simuler le cerveau humain qui ne s’en approchent cependant que de très loin. Avec toujours des lacunes nécessitant l’intervention humaine.

Dans le domaine de la « reconnaissance », ces machines, même celles dotées d’une capacité d’apprentissage automatique - « machine learning » - ne sont pour l’instant parvenues qu’à détecter des formes, des sons et, à la rigueur, des situations simples.

Le « trou noir », reste la conscience. Un article du journal Les Echos de février 2018, résumait ces lacunes souvent passée sous silence : « Quel que soit leur domaine, les chercheurs s’accordent sur un point : ce n’est pas une question de puissance de calcul. “Et un ordinateur quantique ne serait pas plus conscient“, ajoute Pierre Uzan, professeur de philosophie à l’université Paris Diderot et auteur de “Conscience et physique quantique“ (Vrin, 2017) ».

Appuyant sa publicité sur la mode de la puissance supposée de l’Intelligence Artificielle très en vogue en Chine, Zhang Yiming a, en septembre 2016, lancé, sur le concept d’un réseau social une application de partage de vidéos devenue « virale » aux États-Unis et dans le monde. Baptisée Tik Tok, son nom chinois est Douyin : 抖音短视频 - Dǒuyīn duǎnshìpín, littéralement « courte vidéo – vibrato ».

Utilisée mensuellement par 1 milliard d’adeptes dans le monde (doublement du nombre d’adeptes en une année) Tik Tok a fait exploser la valorisation de ByteDance qui, fin 2018, atteignait 75 Mds de $, faisant aussi de Zhang la 9e fortune mondiale à 13 Mds de $.

Appuyée par l’engouement narcissique pour les vidéos musicales et la création par les adeptes de leurs propres « clips » de 60 secondes, partagés en ligne où ils se filment eux-mêmes chantant en play-back, Tik Tok, version musicale de Facebook et principal réseau social de ce type en Asie, utilise pour augmenter son audience, - pour l’instant avec un succès foudroyant -, un logiciel de reconnaissance de sons, identifiant les goûts musicaux des utilisateurs.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Pluies diluviennes au Sud, stress hydrique au Nord et Grands Travaux

Nouvelle attaque au couteau, cette fois contre une Japonaise et son fils

ALIBABA et l’engouement mathématique des jeunes chinois

Américains poignardés et autocritique de la xénophobie par les réseaux sociaux

Gaokao et chaleurs exceptionnelles