Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Que sera le « Dragon » ?

Vents contraires économiques, purges successives de haut niveau, mécontentements sociaux, chômage des jeunes, événements météorologiques extrêmes et durcissement de l’environnement géopolitique. A bien des égards l’année du Lapin n’a pas été facile pour la Chine. Comment sera celle du Dragon qui s’est ouverte le 10 février ?

Signe auspicieux dans la culture populaire au point que toutes les douze années du signe, le nombre des naissances augmente [1], le Dragon de bois 2024 ne fait pas exception. Il prédit une année prospère stimulant en autres les vertus de l’autorité, la prospérité et la bonne fortune, l’amélioration et l’abondance.

Mais pour nombre d’analystes les perspectives ne sont pas tout à fait à la hauteur du zodiaque. Alors que l’acuité des défis ne faiblit pas, dans les domaines économique, et socio-politique, ainsi que dans ceux de l’environnement et de la politique étrangère, l’équipe du Centre d’analyse de la Chine de l’Asia Society Policy prévoit une nouvelle année difficile.

Le ralentissement structurel de la croissance économique tombée de +15% en 1984 à +3% en 2022 à la suite du freinage dû à l’épidémie de COVID-19, pour rebondir à +5,3% en 2023, avec l’objectif fixé par le PM Li Qiang à +5% en 2024, un chômage élevé des jeunes dont les statistiques sont aujourd’hui occultées (lire : Chômage des jeunes, un explosif politique à court retard), la stagnation des salaires et la chute de l’élan d’investissement de la classe moyenne tétanisée par la crise immobilière, font partie d’un ensemble de facteurs qui génèrent désormais le mécontentement populaire en Chine – et pourraient miner la stabilité sociale et politique.

Alors que les PME sont les plus touchées, le pays a non seulement commencé à souffrir des relocalisations vers des pays où les salaires horaires sont plus faibles, mais également du ralentissement des investissements directs étrangers (IDE) dont, au 4e trimestre 2023, la balance avec les capitaux sortants a pour la première fois en un quart de siècle été déficitaire de 11,8 milliards de $ (source banque mondiale).

Note(s) :

[1C’est en tous cas statistiquement vrai pour les deux dernières années du Dragon. En 2000 et 2012, le nombre de naissances a respectivement augmenté de 289 224 par rapport à 2009 et de 935 854 par rapport à 2011.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Voyage de Xi Jinping dans une Europe désunie. Au-delà des postures, le coup de froid avec Bruxelles et la longue rémanence des intérêts nationaux chinois

Antony Blinken en Chine. Sous la surface des bonnes paroles, les braises de fortes tensions

Le révisionnisme sino-russe sur les traces de la révolution mondiale maoïste. Au Moyen-Orient, les risques avérés d’une escalade mortelle

A Hong-Kong, l’inflexible priorité à la sécurité nationale a remplacé la souplesse des « Deux systèmes. »

14e ANP : Une page se tourne